codex.wordpress.orgParfois dans une installation WordPress, il ne faut pas grand chose pour donner un petit côté plus « personnel » à notre expérience en ligne : bien sûr on a le choix entre une interface d’administration dans les teintes de bleu ou des tons de gris et si on écarte les menus détails du genre des avatars ou autres, ya pas beaucoup d’options offertes par défaut pour réaliser cet objectif.

Il y a pourtant un paquet de possibilités pour donner une légère touche personnalisée à notre système de gestion de contenu et pas besoin de passer par une extension pour y arriver : le simple ajout de quelques lignes de code placées aux bons endroits suffit. Aujourd’hui je vais m’attaquer au message par défaut qui orne le pied des pages de l’administration.

Lors de l’installation, peu importe la langue ou les paramètres de configuration que l’on peut donner à ce moment, WordPress se charge de créer le pied de page de l’interface administrateur en le remplissant avec un message générique. Lorsqu’on y pense deux secondes, la seule présence d’un lien vers WordPress.org dans ce même message est d’une inutilité sans nom et c’est sans parler de la situation où l’on préférerait que notre client, à qui est destiné le blog au final, puisse voir notre message corporatif à cet endroit stratégique.

La démarche est très simple, il s’agit tout simplement d’apporter une addition au fichier functions.php du thème actif . Si votre thème n’utilise pas cette page PHP, vous en créez une puis y ajoutez ces lignes :

 

if (is_admin()) {
    function pied_de_page_admin_sur_mesure () {
        echo '© <a title="Les nouvelles du Pixel Solitaire" href="http://pixel-solitaire.com" target="_blank">Pixel Solitaire</a>, tous droits réservés.';
    }
    add_filter('admin_footer_text', 'pied_de_page_admin_sur_mesure');
};

Ensuite vous n’avez qu’à modifier le contenu de la ligne echo avec votre propre message HTML et voilà! Une note cependant : certains thème ou plugins mal programmés peuvent entrer en conflit avec ce petit code PHP, même s’ils ne sont pas destinés à entrer en action dans les pages d’administration. En cas de problème vous avez donc deux options : cibler et corriger l’origine du conflit ou simplement retirer (ou commenter) les lignes que l’on vient juste d’ajouter.

 

 

Commenter