SecurityLe web passe présentement un sacré quart d’heure. On dirait que n’importe quel crack de l’informatique peut se retourner tout d’un coup pour mordre la main qui le nourri, comme une espèce de docteur Jekyll et M. Hyde version nerd. Quand ce n’est pas un individu en mal de soins psychiatriques qui harcèle les gens sur les réseaux sociaux (affaire jeffsabres), ce sont des hackers qui mettent à genoux des cibles que l’on devinait jusque-là solides et au-dessus de ce genre de désagréments.

L’exemple le plus récent de ces coups d’éclats individuels est certainement la paralysie complète du réseau PlayStation de Sony à cause d’une « intrusion externe ». S’il y avait un joueur que l’on pouvait soupçonner de mettre le paquet sur la sécurité de son réseau c’est bien eux. Les détails de l’infiltration ne seront jamais connues publiquement pour des raisons évidentes, donc tout ce que l’on peut en dire de plus tombe dans les abîmes de la spéculation.

Plus près de nous, il y a plus d’une semaine, c’était au tour de WordPress.com de se faire hacker au niveau root, c’est à dire que les intrus avaient accès à absolument tout ce qui se trouvait sur les serveurs. En passant si vous n’en saviez rien et que vous utilisez un compte WordPress.com il serait judicieux que vous changiez votre mot de passe, comme il est stipulé sur le billet à propos de cet incident sur le blog officiel de WordPress.

Bref, il n’est jamais trop tard pour acquérir de bonnes habitudes, et notre première responsabilité est le niveau de sécurité de nos mots de passe. Le pire c’est que l’on connait la rengaine : ne pas utiliser un même mot de passe sur plusieurs services, utiliser plus de sept caractères en prenant soins d’y inclure chiffres, lettres minuscules, majuscules et des caractères spéciaux, etc. De simples petits gestes qui mettront des bâtons dans les roues des drôles de moineaux qui peuplent notre beau réseau internet.

 

 

Commenter