Anonymous loves Megaupload!!!Le FBI a mené hier la plus grande rafle de l’histoire du web pour fermer le site de stockage et de partage de fichiers MegaUpload.com.  L’agence américaine accuse MegaUpload d’infraction aux lois sur le copyright et du même souffle de favoriser le piratage. Et ça ne s’arrête pas là : la tête dirigeante ainsi que 5 cadres travaillant pour le site visé sont également inculpés de « racket« , de « conspiration pour commettre une infraction aux droits d’auteur » et finalement de « blanchiment d’argent« . Dans cette opération le FBI rapporte que des serveurs et autres équipements dont la valeur «dépasse 50 millions de dollars» ont été saisis aux Etats-Unis, aux Pays-Bas et au Canada.

La réactions des utilisateurs ne s’est pas fait attendre. Le mécontentement s’est rendu hier après-midi aux oreilles de Anonymous qui, via son compte Twitter, annonçait déjà ses couleurs en y diffusant ce message laconique : « One thing is certain: EXPECT US! #Megaupload« . Durant l’heure suivante les forums et les blogues « undergrounds » un peu partout réalisaient l’ampleur des dommages et entraient dans la danse de la protestation. Nous pouvons désormais voir ces moments comme étant le calme avant la tempête…

En effet une heure plus tard, on pouvait lire sur ce même compte Twitter : « Tango down! http://universalmusic.com & http://www.justice.gov// #Megaupload« . Eh oui, tant qu’à briser des records, allons-y gaiement : ces deux sites web majeurs ont été mis à genoux par une attaque massive qui dépasse toutes celles réalisées auparavant. Un représentant du groupe a confirmé que plus de 5500 personnes ont participé à l’effort collectif pour cette vague initiale d’attaques. Car au moment d’écrire ces lignes, il y avait déjà un autre site web dans la ligne de mire de Anonymous : celui du FBI, bien sûr. Et il flotte déjà le nombre de plus de 25 000 personnes qui se coordonnent pour la suite des représailles.

Quelque chose me dit que ce n’est qu’un début…

 

Commenter